Le Corbusier, pionnier de l’époque de la chaise Daw

chaise DAW

Les meubles du 20e siècle ont montré la voie à ceux qui ont suivi, avec un style parfaitement encré dans le modernisme, des meubles esthétiques et fonctionnels, qui accomplissent ce pour quoi ils ont été créés, mais qui sont également majestueux et agréables à regarder. La chaise Daw est l’un de ces meubles qui a révolutionné le monde et l’ameublement. Parmi les designers et architectes qui ont influencé le monde à cette même époque, nous pouvons citer Le Corbusier, il est une référence dans ce secteur. De son vrai nom Charles-Edouard Jeanneret-Gris, Le Corbusier a vu le jour en octobre 1887 dans le canton de Neuchâtel à La Chaux-de-Fonds en Suisse. Il est décédé en 1965 à l’âge de 77 ans. C’était un urbaniste, architecte, décorateur, sculpteur, peintre et homme de lettres d’origine suisse, mais qui obtint la nationalité française en 1930. Il est et reste l’un des principaux représentants du mouvement moderne, dans le même élan que beaucoup d’autres comme Ludwig Mies van der Rohe, Alvar Aalto, Walter Gropius et Theo Van Doesburg.

En plus de la reconnaissance dont il jouit en tant que designer, tout autant que le créateur de la chaise Daw, Le Corbusier est connu pour ses œuvres dans l’architecture et l’urbanisme. Il a été celui qui inventa l’unité d’habitation. Un concept qu’il a commencé à évaluer depuis les années 1920. Le concept reste essentiellement théorique, mais c’est seulement après la Seconde Guerre mondiale, pendant la reconstruction que ce projet d’unité d’habitation de grandeur conforme voit le jour. Le projet est mis sur pied en 5 exemplaires, dans les villes de Marseille, Firminy, Berlin, Rezé et Briey-en-Forêt. L’unité d’habitation a servi comme solution majeure aux problèmes de logements rencontrés après la guerre. Ce concept prône la présence d’équipements collectifs indispensables au sein d’un même bâtiment : laverie, bibliothèque, piscine, commerces, école, garderie, etc.

C’est à partir de 1920 que l’artiste utilise pour la première fois le pseudonyme « Le Corbusier », qui est en réalité une adaptation du nom d’un de ses ancêtres du côté maternel « Le Corbésier », lors du lancement d’une revue. Toutefois, certains de ses articles sont signés de son vrai nom afin de donner l’impression qu’il y a plus de contributeurs à la revue. Dès le début des années 1920, Le Corbusier travaille avec de nombreux fournisseurs de mobilier, du même acabit que le créateur de la chaise Daw. Au fur et à mesure il se lance dans la création de meubles et se montre plus exigeant et moins satisfait des meubles que l’on retrouve dans le commerce. Il expose des chaises thonet 209, des tables et des meubles casiers à pieds d’acier au Pavillon de l’Esprit. Ses recherches sur les formes et les matières débutent, afin de trouver des matériaux plus sobres et économiques, ce travail de recherche est fait en collaboration avec la maison Thonet. C’est de cette manière que l’artiste se passionne pour l’ameublement, tout en continuant à être très productif en architecture.