Quel avenir pour l’immobilier français après les élections ?

immobilier marrakech

L’expérience et les situations actuelles prouvent que l’ensemble des événements qui se tiennent dans un environnement précis a tendance à influencer l’économie et ses différents secteurs. Ce fait implique le secteur de l’immobilier qui est dépendant des différents événements sociaux, climatiques, économiques ou autres. Dans le cadre des changements politiques, nous pouvons parler des élections présidentielles et législatives de 2017 qui pourraient avoir des impacts sur le marché immobilier en France http://infos-pratiques-immo.blogspot.com/. En effet, les orientations que le prochain gouvernement apportera pourront influencer durablement ce marché si sensible, ainsi que son évolution. Une incertitude règne tout de même concernant ces points. Cette incertitude est renforcée par l’absence de détails sur le programme du nouvel élu en ce qui concerne l’immobilier. Rappelons que ce secteur est considéré comme une variable d’ajustement fiscal. Les experts soulignent tout de même qu’il ne devrait pas y avoir de mesures fortes qui emballeraient le marché comme la déductibilité des intérêts ou le PTZ.

Selon les experts de l’immobilier, quelques points devraient impacter le marché immobilier suite à l’élection présidentielle. L’élection d’Emmanuel Macron à la tête de la France entrainera certainement une concentration de l’ISF sur les biens immobiliers, sans qu’il y ait augmentation de taux. Dans ce cas, on ne sait toujours pas quelle sera la recette de substitution pour combler le manque à gagner sur le plan fiscal. Le président n’étant pas ami de la rente immobilière, il y a de quoi se poser des questions. Il serait important de mieux définir la notion de rente immobilière. Il ne serait pas judicieux de rajouter des taxes et impôts dans un secteur immobilier déjà très alourdi par la fiscalité, en oubliant que ce secteur est un poumon de l’économie.

De plus, la fiscalité est surtout lourde en ce qui concerne les logements anciens et plus légers sur le plan des logements plus récents. Pourtant les logements anciens recèlent un potentiel économique non négligeable qui devrait être mis à profit. Le retour à une monnaie nationale comme prescrit pas la candidate du FN, aurait eu des conséquences assez difficiles à prévoir. En effet, si on prend en compte les niveaux de taux actuels et l’endettement de la France, cela aurait abouti à une forte augmentation des taux d’emprunt immobilier, au moins pendant un certain temps. La conséquence directe et la plus perceptible est la chute des prix des biens immobiliers et bien évidemment une surévaluation du coût du crédit.